Salon Maison & Objet

Le Maroc décroche un prix au royaume des tendances

De notre envoyée spéciale à Paris, Fatim-Zahra TOHRY

 

· Parmi 150 pays exposants, le Maroc s’illustre avec ses small découvertes

· Le vintage et les années 50 de retour


· Aujourd’hui, plus de frontières entre le jardin et l’intérieur

Ce n’est pas uniquement dans l’habillement que l’on constate un retour marqué aux années 50. Le Salon Maison et Objet, un des plus grands shows au monde et précurseur de tendances en matière de décoration, dévoile jusqu’au 11 septembre à Paris, le nouvel art de vivre en 2007, très inspiré de l’époque Marilyn Monroe. Des lignes vintages en plastique (préférez le vert pomme) ou métal laqué font fureur. Le style 1900 tout en bois et en lasures n’a pas non plus perdu de sa superbe et sans prétention côtoie des modèles très contemporains aux couleurs flashy et matériaux tendance (latex, grillage de fils de fer…). Les formes s’arrondissent, se simplifient et deviennent malicieuses. Le mobilier rend la vie facile car encastrable ou modulable. Rien n’est épargné, tous les styles sont revisités et repensés et les créateurs exultent. Et au-delà de l’aspect décoratif, c’est toute une dimension de bien-être qui est recherchée. Cette tendance, les professionnels l’appellent la «In-out Attitude», le concept du «dedans-dehors», celle qui propose un mobilier polyvalent, abolissant ainsi les frontières de la maison, ouvrant la voie à de nouvelles perspectives.
Ce salon très attendu et surtout très couru attendait, à l’heure où nous mettions sous presse, plus de 100.000 visiteurs professionnels, 3.000 journalistes pour plus de 150 pays représentés.
Et dans cet océan de créativité, le Maroc était en bonne place. Il a même, avec deux autres pays, décroché un prix au nez et à la barbe de tous les autres exposants. Et c’est Zid Zid Kids, dirigée par le Marocain Ahmed Essakalli et l’Américaine Julie Klear, qui a reçu le prix «des découvertes extra small». L’art marocain prend ainsi une nouvelle dimension, au grand bonheur de nos designers et créateurs. La Maison de l’Artisan n’a pas fait les choses à moitié. Au cœur de cette gigantesque exposition, les Marocains avaient 14 stands pour dévoiler leur savoir-faire. Parmi eux, le célèbre couturier marocain Karim Tassi, notre Azzedine Alaïa, dont les modèles marient tradition et modernité et font fureur à Paris (voir encadré).
Le style marocain a bien creusé son nid. En témoigne l’intérêt marqué de divers pays comme la Chine, les Etats-Unis, l’Espagne, le Japon… De très nombreux visiteurs ont marqué une pause lors de leur passage au niveau des stands marocains. Fruit d’un partenariat entre la Maison de l’Artisan et la Société Safi (organisatrice du salon), cette manifestation était l’occasion de dévoiler aux professionnels toute la richesse et la beauté du patrimoine à la fois ancestral et contemporain du Maroc. Et ce, dans les domaines de la décoration, des bijoux, de l’habillement et des produits de bien-être… Le salon de renommée était aussi le plus bel écrin de la création mode-maison outre un espace exclusif de rencontres entre fabricants, fournisseurs et prescripteurs.
«La Maison de l’Artisan apporte un appui commercial et marketing aux entreprises d’artisanat sur les marchés nationaux et internationaux à travers une démarche qui cible aussi bien le consommateur que les réseaux de distribution », indique Abdellatif Mâzouz, son directeur général. Cet établissement public en charge de la promotion de l’Artisanat au Maroc est intervenu dans la sélection rigoureuse des candidatures. Il participe aussi à hauteur de 65% des charges. Notons que le budget communication est estimé à 300.000 DH. Le budget global, lui, est évalué à 1 million de DH. «Cette stratégie répond à la vision 2015», souligne Mâzouz qui rappelle aussi qu’un budget estimé à 230 millions de DH a été consacré au secteur de l’artisanat pour 2008. Un budget qui dépasse de loin celui de 2005 évalué à environ 60 millions de DH. L’artisanat est le 3e secteur qui a bénéficié de l’aide du Millennium Challenge Corporation (www.leconomiste.com). Dans ce cadre, 111,87 millions de dollars seront réservés à la promotion de ce secteur dans la ville de Fès.




Talents à la Carte

Le Maroc a été à l’honneur avec 6 créateurs marocains. Il s’agit de Yahya Rouach, Amina Agueznay, Hicham Lahlou, Feyrouz Jalal, Soumiya Jalal Mikou et Karim Tassi. Ils étaient les vedettes de l’opération «Talents à la Carte» à Scènes d’Intérieur. Tout un travail de candidature, de sélection et de suivi a été fait pour sélectionner les meilleurs travaux. Le Royaume a été également présent au sein des différents Halls (Ethnic Chic, Arts de la table, Linge de Maison, Accessoires Maison). Maison & Objet a sélectionné 8 entreprises du secteur qui exposeront leurs produits notamment Loun Ceramique, Fata Morgana, Via Notti, Akkal, Amira Bougies, Zid Zid Kids, Nihal, Fan Wa Noor.




Made in Morocco

Le designer Hicham Lahlou signe avec la théière « Koubba », l’un des premiers objets de design «made in Morocco». Parmi ses autres nouveautés, Lahlou a présenté lors du salon Maison et Objet, DAR II, service à café et thé (prototype 3 D). Un projet qui nécessite un budget de 10 à 15.000 euros. Créant aussi de nombreux éléments de mobilier, d’art de la table, de luminaires, cet architecte d’intérieur a récemment développé une ligne complète de mobilier urbain pour la ville d’Agadir.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :