La colline des potiers bientôt réaménagée

HAUT lieu de la céramique, la colline des potiers à Safi est un véritable musée vivant. Mais pourquoi les artisans de la ville y ont-ils élu leur activité ? C’est simple, le site est baigné de soleil toute la journée. Un soleil chaleureux qui permet de sécher les productions.

On dit que c’est là qu’est né l’art de la céramique safiote. Un art qui se transmet de génération en génération. La colline est classée monument historique depuis 1924 et est aujourd’hui un site touristique incontournable. Là, les visiteurs peuvent découvrir le savoir-faire ancestral des artisans marocains et leur attachement à leur identité culturelle et artistique.

Cette cité, qui regroupe plusieurs entreprises et ateliers, est chargée d’histoire. C’est un lieu où tous les céramistes anciens et contemporains ont appris leur métier sous la direction de maîtres artisans. Certains ont marqué la mémoire de la ville comme

Mohamed Langassi, Ben Aissaoui, Ben Abdel Khaleq El Gazi, Ben Makhlouf ou encore Boujamâa Amali.

La première école de la céramique au Maroc a été créée en 1919 à Safi. Ce premier atelier fut fondé par Amali. Son objectif était la formation d’une élite de maîtres artisans et dont la mission était de transmettre le savoir-faire à travers les générations.

Rappelons qu’Amali a été le premier a apporter des touches personnelles à des formes héritées depuis l’Antiquité. Il saura en effet renouveler le décor floral ou géométrique tout en préservant l’esprit du travail traditionnel. Depuis lors, les produits de la poterie n’étaient plus seulement utilitaires mais aussi artistiques. C’était l’avènement de l’apparition de nouvelles formes, des décorations et des designs. Ce début du XXe siècle connut également l’introduction de la technique décor sous émail, des motifs berbères et des décors géométriques. La céramique métallisée de qualité a aussi fait son apparition.

Actuellement, un grand marché commercial de potiers au pied de la colline abrite plus de 80 boutiques. Plus loin, les visiteurs découvrent un deuxième marché des potiers de «Sicar».

Par ailleurs, plus de 70 petites entreprises se sont installées depuis des décennies dans une vallée sur une étendue de plusieurs hectares dans un espace naturel. Des fours à bois et des équipements traditionnels produisent en continu des tuiles de toutes variétés.

Un grand projet est à l’étude pour le réaménagement des passages vers la colline aux potiers et le marché. L’objectif est de créer un circuit touristique.

Mohamed RAMDANI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :