Hommage à feu Mohammed Taïbi Benhima

La ville de Safi a rendu, samedi dernier, un hommage posthume au Dr Mohammed Taïbi Benhima, et ce, en baptisant de son nom une des principales avenues de la cité.

 

Le conseil de la commune urbaine de Safi qui, se félicitant de la visite du souverain et de son impact grandissime, a en fait estimé opportun de rendre hommage à l’un des fils de cette ville et à une de ses personnalités ayant consacré entièrement sa vie au service du Trône alaouite et à l’intérêt suprême de la nation et du peuple.

Le défunt occupa durant sa carrière professionnelle d’importants postes de responsabilité dans la hiérarchie de l’Etat, dira le président du conseil de la ville.
Il était gouverneur, puis ministre à la tête de différents départements et fut même nommé au poste de Premier ministre. Il a également été, dans les années 60, président du conseil municipal de Safi.

Compte tenu donc de la place de cet homme, de ses services, de son dévouement et de son abnégation, il est à la fois juste et judicieux, ajouta le président du conseil, de rendre, en cette période faste, hommage à ce grand commis de l’Etat en baptisant de son nom cette avenue qui commence à partir de la place Mohammed V et se prolonge jusqu’au rond-point de l’avenue Moulay Youssef en face de Dar Soltane.
De par l’importance des sièges administratifs qu’elle abrite, siège de la wilaya, siège du conseil de la région de Doukkala-Abda et celui de la municipalité de Safi, l’avenue nouvellement baptisée du nom de «Dr Mohammed Taïbi Benhima» se compte parmi les artères les plus fréquentées de la ville et donc l’une des plus névralgiques de la cité.

Il convient d’indiquer qu’au cours de la cérémonie organisée à cet effet, à laquelle
ont pris part outre Larbi Sabbari Hassani, wali de la région, les députés, les élus, les chefs des services extérieurs, certaines notabilités de la ville et de l’ensemble des membres de la famille du défunt, Driss Benhima a pris la parole pour exprimer en son nom et en celui de la famille sa grande satisfaction de voir, grâce à la sollicitude royale, la ville de Safi rendre ce jour hommage à son père en baptisant de son nom une des principales avenues de la ville.
Le » directeur général de la RAM poursuit alors, non sans émotion, son intervention mettant ainsi l’accent sur trois aspects bien distincts,
à savoir l’origine familiale de son père, de sa carrière publique et de son attachement au Trône alaouite. Le Dr. Feu Mohamed Taïbi Benhima
a été un des premiers bacheliers de la ville de Safi et fut sélectionné parmi les dix meilleurs bacheliers du Maroc partis à l’époque pour poursuivre leurs études en France avec des bourses personnellement octroyées par le Roi. Ce fut en 1944.

Lauréat de l’école de médecine de Nancy (France) en 1952, il assuma à son retour au pays plusieurs fonctions avant d’être invité par feu Sa Majesté le Roi Hassan II pour faire partie du gouvernement, le premier constitué par le souverain en 1961.
Et pour terminer, D. Benhima a fait savoir qu’au cours de cette période ponctuée de courants idéologiques quelques peu révolutionnaires, le Dr feu Mohammed Taïbi Benhima préféra rester apolitique et demeurer l’apôtre et le serviteur indéfectible à même de servir à la fois le Trône, la nation et le peuple.

Le défunt servit d’exemple à toute une génération de jeunes cadres et commis de l’Etat qui ont tous compris à la fin de leurs études et dès leur retour au Maroc
qu’on pouvait bien défendre les valeurs progressistes tout en restant au service
du Trône qui a été, à travers l’histoire, et restera à jamais le symbole sacré de l’unité nationale, de sa force et de son avenir.
Driss benhima demanda au wali de la région de transmettre en son nom personnel et en celui de tous les membres de la famille Benhima leur fidélité et loyalisme à Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
———————————————-

Un serviteur du Trône

La famille Benhima est notoirement connue de son appartenance à part entière à cette ville où elle est présente depuis plusieurs siècles.
La famille Benhima s’illustra, selon lui, avant le protectorat par son investissement au service du Trône durant le règne de Moulay Hassan, époque où ses parents aîeuls Taïbi, Abdelhaq et Hamza furent nommés gouverneurs.
Après l’indépendance, et durant le règne de Feu Sa Majesté le Roi Hassan II, cette famille tout autant fidèle et fermement attachée à son Roi, fut appelée pour assumer des postes de responsabilités élevés dont notamment des postes de gouverneurs, ambassadeurs, ministres, y compris ministre d’Etat et premier ministre.

Mon père fut décoré du Ouissam Al Arch et du Ouissam dit «Al Walae», la plus haute distinction nationale.
Elle lui a été décernée en 1970 sur le chantier du barrage du «ZIZ» en sa qualité de président de la commission nationale des barrages créée par Feu Hassan II.

 

 

 

 

 

 

Par Salah Zentar | LE MATIN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :