Doukkala/enseignement: Fini les privilèges

 

· Des audits de gestion seront instaurés

· Les fonctionnaires paieront leurs frais

EN 2010, la décennie sera bouclée pour la Charte nationale de l’éducation et de la formation. «Et il faudra alors penser à définir les contours de l’école du troisième millénaire», explique Ahmed Akhchichine, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique. C’était à l’occasion du sixième conseil d’administration de l’Académie Doukkala-Abda, tenu à Safi lundi dernier.
Depuis 1999, date de la promulgation de la charte, le ministère s’est investi pour redéfinir l’ingénierie pédagogique. Ce qui a permis d’enregistrer des avancées satisfaisantes en matière de généralisation de la scolarisation, est-il ajouté. Au niveau national, le taux de scolarité a atteint 94% dans le primaire, 74,5% dans l’enseignement collégial et 48% au niveau du secondaire qualifiant. Au niveau du préscolaire, cible de la tranche d’âge de 4 à 5 années, la scolarisation a atteint 59,7%. Pour ce dernier volet, un retard édifiant est constaté car près de la moitié des enfants du Maroc n’a pas encore intégré l’école. Et afin de conforter les différents chantiers et programme du ministère, l’actuel gouvernement a alloué un budget additionnel de 850 millions de DH. Aussi, le ministre annonce ses priorités. Ces nouveaux crédits serviront à réhabiliter les établissements scolaires, activer les conseils de gestion, rehausser des classes préparatoires et de l’enseignement technique, lutter contre la déperdition scolaire et assurer l’encadrement pédagogique et de la formation continue. Des chantiers de Titan.
Concernant la région Doukkala-Abda, la généralisation de la scolarité n’a pas encore atteint tous ses objectifs. Pour pallier aux insuffisances, le directeur de l’académie, Mohamed El Maazouz, a présenté les orientations du projet du budget régional au titre de l’année 2008. Les crédits réservés à l’académie de Safi et d’El Jadida sont de l’ordre de 228 millions DH. Soit une hausse de 15,8% par rapport à l’année écoulée.
A noter, la politique de mise à niveau des internats sera accentuée et de nouveaux centres d’accueil seront réalisés. Autre objectif, lancement de conventions de partenariat avec les conseils de Région et provinciaux pour raccorder les établissements primaires du rural aux réseaux d’eau et d’électricité, et construire des enceintes pour les sécuriser, car ces derniers ont tendance à être vandalisés, notamment pendant les vacances et la période estivale. Des crédits de gestion seront également alloués aux délégations du M.E.N. de Safi et d’El Jadida. D’autres fonds seront aussi réservés pour l’éducation non formelle et pour lutter contre l’analphabétisme.
Enfin, le ministre annonce des mesures draconiennes. Des outils d’audit de gestion seront instaurés. Des opérations seront lancées pour séparer les compteurs d’eau, d’électricité et de téléphone. Ce qui permettra de récupérer des fonds considérables sur les logements de fonction. En clair, les fonctionnaires paieront leurs consommations et ne vivront plus sur les deniers de l’Etat.

PAR : Mohamed RAMDANI

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :