Au Maroc, Frédéric Cuvillier ambitionne de multiplier les échanges entre Boulogne et Safi

En déplacement au Maroc, le maire Frédéric Cuvillier s’est rendu dans la ville jumelée de Safi. Les échanges avec cette ville aux nombreux points communs avec Boulogne devraient s’intensifier dans les années à venir.

Safi, sa médina, ses plages et… son port industriel. Cette ville côtière située entre Casablanca et Essaouira a bien un petit quelque chose de Boulogne-sur-Mer. Frédéric Cuvillier, en déplacement ces derniers jours dans la région en marge d’une délégation du conseil régional, a encore pu le constater. «  La première fois que j’ai entendu parler de Safi, c’était par des jeunes Marocains venus à Boulogne, raconte le maire. Ils m’ont dit : “Votre ville ressemble à la nôtre”. J’étais à mille lieues d’imaginer qu’une ville marocaine pouvait avoir des similitudes avec la nôtre. » C’est pourtant le cas. Le partenariat entre les deux villes, jumelées depuis 2006, pourrait à l’avenir s’approfondir. Lors d’une réunion organisée samedi à la communauté urbaine de Safi, les représentants de la ville marocaine ont exposé divers domaines dans lesquels les deux communes ont vocation à travailler main dans la main : échanges de professeurs et d’étudiants entre la faculté polydisciplinaire de Safi et l’Université du littoral, relations culturelles, liens entre les associations des deux villes, assistance entre les bibliothèques communales, etc.

Surtout, ce sont le port, et plus généralement la mer, qui rapprochent Boulogne et Safi. Là encore, des collaborations sont souhaitées de part et d’autre concernant notamment l’aquaculture. Daniel Percheron, qui menait sur place la délégation du conseil régional – le Nord – Pas de Calais est lié à la région de Doukkala-Abda – s’est montré intéressé : «  Nous sommes partants, a assuré le président du conseil régional aux autorités safiotes. L’aquaculture, c’est l’avenir, nous sommes prêts à coopérer. Je pense que dans ce domaine, vous pouvez nous apporter autant que nous pouvons vous apporter. » Frédéric Cuvillier planche par ailleurs sur un renforcement des liens économiques entre les deux ports, partant du principe que «  le monde économique peut être un acteur du jumelage. » En attendant, une convention a été signée pour que Nausicaà apporte son aide technique à Atlantis, le futur centre national de la mer de Safi. Le maire de Boulogne a insisté sur l’adéquation possible et souhaitable entre ville industrielle et développement durable. Daniel Percheron s’est dit «  séduit par le concept », axé sur l’idée de défense des fonds marins et de l’environnement.

Plus symbolique, les autorités marocaines ont aussi proposé l’édification de deux fontaines. L’une à Safi, dans un style architectural français, et l’autre à Boulogne, en version marocaine. Frédéric Cuvillier a été immédiatement séduit par cette idée : «  J’ai déjà trouvé l’endroit : ce sera place Lumière. 

www.lavoixdunord.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :