Safi : Les pratiques illégaux de la pêche autour des côtes de Souiriya menacent ses ressources halieutiques

Les méthodes interdites à la pêche autour de l’ancien port de Souiriya (31 km au sud de Safi) menacent sérieusement les ressources halieutiques dans ce secteur connu pour sa richesse et sa diversité en espèces marines à haute valeur commerciale.

Les braconniers de la mer font usage de filets à mailles serrées (moins de 25 mm) qui ont ceci de particulier qu’ils ramassent, avec le poisson de bonne taille, les alevins qui constituent le stock de renouvellement des espèces.

En décimant la faune marine locale, de tels procédés détruisent les ressources qui permettent aux pêcheurs de gagner leur vie et subvenir aux besoins de leur famille et influent négativement sur leur activité, ainsi que sur la situation économique et sociale.

La situation est d’autant plus délicate qu’à Safi la plupart des marins de la ville, qui abrite 25% de l’effectif national, se sont trouvés dans l’obligation de prendre le chemin de l’exode vers d’autres ports, notamment du sud dans le cadre de la lutte contre ce phénomène qui s’amplifie durant la période estivale.

Une commission composée de représentants de la délégation des pêches maritimes à Safi, de la Gendarmerie royale et des autorités locales a procédé samedi dernier à la saisie et à l’incinération d’un lot de matériel interdit à la pêche mais utilisé illégalement à Souiriya.

Selon un responsable de la délégation, les pêcheurs de Souiriya ne sont pas les seuls à recourir à de telles pratiques puisqu’ils sont rejoints, dans le recours à ces usages illégaux, par des pêcheurs en provenance d’Agadir.

Certains chalutiers de pêche côtière sont également mis en cause dans cette affaire en raison de leur tendance à ne pas observer le respect du règlement.

Le port de Souiriya dispose d’un "village pilote" d’environ un millier de pêcheurs et de 277 embarcations artisanales, établi avec l’aide du Japon et qui peut être considéré comme un modèle au niveau national.

Le volume des captures a atteint mille tonnes pour une valeur de 28,27 millions de dirhams en 2007 dans le port de Safi.

La ville a abrité jeudi dernier, à l’initiative de la Chambre de la pêche maritime des côtes atlantiques du nord du Maroc, les travaux d’une conférence nationale sur la pêche artisanale sous le thème: "pour un développement durable".

MAP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :