Le bled, devoir de vacances de dix jeunes du quartier

Maroc-Moulins, le retour. La dizaine de jeunes du quartier partie, en juillet, mener une expérience de solidarité internationale à Safi, revient sur son voyage.

Marie-Ange Tourte croirait revoir Casablanca. La grande scène de l’aéroport, les adieux sur le tarmac, Bergman-Bogart ? «  On a mis une heure et demi à se séparer », confirme Mohamed Rachidi. Le décor est bien marocain, mais au lieu de l’ancienne « Maison blanche », figure Marrakech. Là où se sont terminées les trois belles semaines des dix jeunes de Moulins partis au début de juillet.

Deux camionnettes et quatre pilotes pour se relayer au volant. L’odyssée Lille-Safi est déjà un récit. Un road-trip de six jours aller-retour, dans l’anonymat des grandes transhumances annuelles vers le bled. L’aboutissement de près d’un an de travail. «  Nous participons à la coopération décentralisée entre la région Nord – Pas-de-Calais et celle de Doukkala Abda (l’accord a été signé en 2005) », dissèque Geoffroy Sommer de Launay. Lui et sa barbe blonde sont les permanents, au royaume de Mohamed VI, de l’association Le Partenariat, qui porte avec son homologue maghrébine Likaa le programme JISR. Jeunesse initiatives solidarité région. «  Ça veut dire passerelle en arabe », module le jeune homme avec un accent peaufiné.

« On s’efface »

Appliqué à saluer la coopération des autorités marocaines, il insiste sur la pérennité des initiatives du Partenariat et de Likaa : «  On crée des liens entre les acteurs sur place, puis on s’efface. Les travaux que l’on fait ne sont jamais qu’un angle d’approche pour mettre en place cette concertation. Le but est de mener à un développement local, un effet de levier qui nous permette de nous retirer le plus tôt possible. » Marie-Ange Tourte, du bureau du Partenariat, intervient : «  Ce n’est pas du paternalisme. Rénover des latrines, cela peut sembler trivial, mais ce peut être un facteur déclenchant pour la scolarisation des filles. » De part et d’autre de la Méditerranée, le JISR concerne «  l’éducation, le développement social urbain et le lien entre les populations  ». C’est à ce dernier titre que la petite caravane s’est élancée sur les routes de France, d’Espagne, et par-delà le rocher de Tariq, Gibraltar.

Aux commandes de ce premier échange avec le Maroc, Le Partenariat a trouvé en Makki Talmouti une oreille, une volonté et une double casquette : président du Boxing-club et responsable jeunesse du centre social Marcel-Bertrand. «  On a travaillé huit mois sur le projet, raconte-t-il.

On a sélectionné quinze jeunes, et ils étaient dix au départ. Avec des Maghrébins, des Africains, des Français "de souche", une mixité qui représentait la France. Les Marocains l’ont vu tout de suite. »

Visa pour l’échange

Durant 21 jours, les visiteurs et leurs hôtes ont partagé deux dortoirs, des corvées, des ateliers. « Ça m’a permis de me surpasser, de faire du théâtre en me disant "Le ridicule ne tue pas" », évoque dans un sourire Tassadit. Trois semaines en trois temps. Préformation BAFA, rénovation d’une salle de boxe, échanges culturels. Où le noble art s’est révélé un terrain d’entente tout naturel : Saïd Rachidi, poids moyen de Moulins aux racines marocaines, sélectionné aux JO, faisait une carte de visite toute trouvée. Son frère, Mohamed, figure parmi les encadrants.

Manque une chose, pour qu’échange il y ait réellement. La venue de jeunes Marocains. «  Ce serait la cerise sur le gâteau, prie Makki Talmouti. Mais dans ces âges-là, c’est très difficile. » Dans le contexte actuel d’immigration contrôlée, le visa est un objet à peine moins convoité que le Graal. Et les Marocains de saluer, jusqu’à nouvel ordre, le départ de leurs invités depuis les rives de leur pays. 

lavoixdunord.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :