L’académie dévoile son plan d’action

· Mise à niveau des écoles et installation des cantines dans les établissements ruraux
· Déficit de 150 enseignants dans le collégial
· Mesures pour lutter contre l’absentéisme

DES infrastructures adéquates et des ressources humaines rompues à la tâche, deux conditions pour rendre attractive l’école et lutter contre la déperdition et l’abandon scolaires. Mieux encore, ce sont «des substrats pour un enseignement approprié», souligne Mohammed El Maâzouz, directeur de l’académie Doukkala-Abda lors d’un point de presse organisé récemment à El Jadida.
L’académie a lancé un programme d’urgence portant notamment sur la mise à niveau des écoles rurales (cf.www.leconomiste.com).
Au niveau de la région, un plan pour 195 écoles a été lancé. De nouveaux établissements, tous cycles confondus, et de nouvelles classes sont en construction. Deux cités pédagogiques sont également en cours de réalisation dans le rural à Oulad Hamdane pour El Jadida et à Ighoud pour Safi. Mais pour accompagner ce développement, l’académie devra lever quelques contraintes.
A commencer par le manque d’enseignants qui est devenu problématique notamment pour le collégial et dans une moindre mesure pour le qualifiant.
Le déficit est ainsi estimé à 150 enseignants. Pour la gestion des horaires, l’administration compte notamment procéder au redéploiement des ressources humaines. Proposer des heures supplémentaires payées est une possibilité qui a été étudiée. Mais le budget alloué aux académies est encore très insuffisant, dit El Maâzouz. Il faudrait renforcer la décentralisation et la régionalisation pour une meilleure gestion de l’enseignement. Chaque région a ses spécificités, est-il ajouté.
L’absentéisme des enseignants sans compter les retards est une autre réalité qui touche en profondeur la qualité de l’enseignement. Tout un arsenal de mesures contre l’absentéisme est en cours de mise en place, est-il signalé.
Par ailleurs, l’académie compte aussi lancer la 2e édition de la caravane pédagogique. L’objectif est de toucher les zones enclavées pour sensibiliser des parents sur la nécessité de scolariser leurs enfants, notamment les filles. «La caravane a été un succès l’année dernière», estime le directeur.
En effet, la saison scolaire écoulée, des bicyclettes ont été offertes à des enfants, pour la plupart des filles rurales. Il s’est avéré que l’éloignement de l’école est l’une des principales raisons du décrochage scolaire.
En plus des bicyclettes, l’académie a également pour objectif d’augmenter le nombre des cantines dans les écoles. Mais la généralisation des points de restauration n’est pas aisée pour Doukkala-Abda.
En effet, la région compte plus de 1.400 annexes scolaires relevant de groupements dans le rural. Mais l’entreprise demeure réalisable selon El Maâzouz. Les différentes actions se feront à travers des partenariats.
A titre d’illustration, une convention est en cours de signature entre l’académie et Taqa Maroc, la société mère de la centrale électrique de Jorf Lasfar.

Handicapés

UNE convention est en cours de finalisation avec l’association Samu pour enfants autistes à El Jadida. L’objectif est de réserver deux classes pour ces enfants avec des enseignants formés dans le domaine.
En projet aussi, une classe pour handicapés à Azemmour et une autre à Ouled Frej. El Jadida compte déjà 9 classes pour des handicapés moteurs et pour des malentendants, indique Bendaoud El Marzouki, délégué du MEN à El Jadida

Par : Mohamed RAMDANI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :