La ville célèbre le printemps. Plantation de 6.000 touffes de géraniums et aménagement de jardins

Pour célébrer son printemps cette année, la ville de Safi n’a trouvé mieux que de lancer les travaux de plantation de 6.000 touffes de géraniums et l’aménagement du jardin de la mosquée Assounna.
nitiée par Maroc Phosphore de Safi, en partenariat avec la wilaya de la région, cette action s’inscrit dans le cadre de l’engagement global pris par l’OCP depuis 2005 visant la prise en charge de la plantation de 100.000 arbres dans diverses zones de la ville. Le lancement de cette opération confirme, sans ambages, la vocation citoyenne du groupe et sa détermination de poursuivre sa politique engagée, depuis sa création, en matière de protection de l’environnement, un domaine que l’OCP considère comme étant un axe stratégique dans son processus de développement durable et harmonieux. Cette opération requiert un recul un peu en arrière pour rappeler le substrat de deux conventions de partenariat signées le 1er juin 2005 à l’issue d’une cérémonie, notamment, présidée par S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente effective de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement.
 
Ces contrats engageant les signataires, en l’occurrence, la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, la wilaya de la région des Doukkala-Abda, la commune urbaine de Safi et le groupe OCP, portaient l’un sur un vaste programme de plantation d’arbres et d’aménagement d’espaces verts au niveau de la ville et des alentours du complexe industriel Maroc Phosphore. Et l’autre consacré à un cadre de partenariat et d’accompagnement mutuel entre la Fondation et l’OCP dans la conduite de leurs programmes respectifs engagés dans le domaine de la protection et de l’amélioration de l’environnement. Toujours fidèle à ses engagements, le groupe OCP continue de consacrer annuellement des investissements conséquents dans la mise en place de stratégies de développement propre et de protection de la nature et de l’écosystème. Selon, Said Gouzrou, directeur de Maroc Phosphore Safi, le site local poursuit dans ce cadre la réalisation de bon nombre d’objectifs dont les finalités s’articulent autour de la maîtrise des risques et des impacts des activités sur l’environnement, leur mise en conformité avec les standards internationaux et nationaux et autour également de l’amélioration continue des performances environnementales et la promotion des conditions de santé et de sécurité sur les lieux de travail.
En plus de sa participation active à des opérations en lien avec le milieu naturel, Maroc Phosphore Safi maintient le cap sur les objectifs initialement fixés poursuivant la réalisation de toute une série d’actions dont notamment le lancement d’études d’impact de ses activités sur l’écosystème, l’amélioration des compétences de son personnel en matière environnementale, le suivi et le contrôle des rejets, la certification ISO 14001 de ses installations industrielles depuis décembre 2006, ainsi que la mise en place d’actions citoyennes de reboisement et de création et d’entretien d’espaces verts. Bref, la stratégie jusqu’ici adoptée par le site de Safi mérite d’être amplement soutenue dans la mesure où la préoccupation environnementale se place au cœur de ses projets de développement en matière, notamment, de la réduction drastique des émissions de dioxydes de souffre, l’économie d’eau et d’énergie ou encore le recyclage des déchets.
 
Une convention pour la paix sociale
La CCIS, l’union locale UMT et la chambre syndicale des conserveurs de Safi ont signé conjointement mardi 24 mars dernier à Safi, en présence du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Jamal Rhmani, et du wali de la région, la convention collective relative au nouveau cadre régissant les rapports entre employeurs et salariés opérant dans les industries de la conserve à Safi. Dans une allocution prononcée à l’occasion, M. Rhmani s’est félicité de cette initiative qui vise à consolider essentiellement la paix sociale, à stimuler l’investissement et à encourager la culture du dialogue et de la concertation. La signature de cette convention vient à point nommé pour confirmer, selon le ministre, l’importance cruciale que revêt la négociation collective en tant que style moderne de dialogue social entre intervenants dans les domaines notamment de la gestion, l’organisation et le développement des rapports professionnels. Pour le président de la Chambre syndicale des conserveurs de Safi, Mounir Dhaloomal, cette convention est la deuxième du genre, elle remplace celle qui était en vigueur depuis les années 50.
Par Salah Zentar | LE MATIN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :