Groupe OCP : L’investissement en période de bas cycle en prime

Le management du Groupe OCP se veut rassurant. La décélération de la demande des
produits de phosphate ne lui fait pas peur.
Le plus important, c’est d’être prêt à la sortie de la crise….Ceux qui ont la
capacité d’investir en période crise et en période bas cycle sont les leaders»,
a souligné Mostafa Terrab, président du groupe, lors de la présentation des
résultats mercredi dernier à Casablanca. Selon lui, à un moment où, dans
d’autres pays, les projets d’augmentation des capacités sont soit retardés soit
remis en cause, il s’agit de raisonner en terme de coût et non en terme de
capacité et de volume. « En cette période de bas cycle, déjà prévue dans notre
business, il faut continuer d’investir », a-t-il marqué. Les investissements
massifs engagés pour augmenter la capacité de production s’inscrivent,
d’ailleurs, dans cette logique. La stratégie industrielle se décline, en effet,
en plusieurs projets au niveau de la mine pour une enveloppe de 20 MMDH jusqu’en
2018. Ainsi, la capacité de production minière sera augmentée de 22 millions de
tonnes et la capacité de lavage de 36 millions de tonnes. Le management
semblerait confiant en l’avenir, « à moyen et long terme, le marché reste très
porteur, tandis qu’a court terme, on ne sait pas si le comportement du marché
restera discipliné ».

D’ailleurs, anticipant le ralentissement de la
demande en engrais dont les prémisses étaient perceptibles dés le 3e trimestre
2008 suite à la pénurie de l’offre de crédit aux agriculteurs, OCP a planifié
des arrêts de ses unités de production à Jorf Lasfar et à Safi. Le groupe
transforme ainsi un risque en opportunité en profitant de ce ralentissement pour
améliorer les performances techniques de ses installations. «Grâce à cette
initiative, suivie par d’autres grands opérateurs du secteur, les cours du DAP
sur le marché mondial ne se sont pas effondrés et OCP a su ainsi maximiser la
marge et le chiffre d’affaires », précise le top management. Pour rappel, en
2008, OCP prévoyait déjà un retournement de cycle et la décrue du marché avec
une importante chute des prix et a, de ce fait, choisi de subir la baisse des
exportations. Courant ce shutdown (arrêt programmé de la production), l’activité
minière s’est poursuivie normalement et a permis la constitution d’un stock de
minerai marchand stratégique. Ainsi, pour la première fois de son histoire, OCP
dispose d’un stock de plus de 4 millions de tonnes de phosphate prêt à être
commercialisé.
Le projet «Slurry pipe» est un élément clé de la stratégie du groupe dont la
réduction de coût est un des objectifs majeurs. Il ne s’agit pas seulement d’un
mode de transport mais d’une transformation du processus entier, optimisant au
passage la consommation annuelle d’eau et d’énergie (3 Mm3 d’eau et 950 GWH
d’énergie d’économie). Il contribue également à la protection de l’environnement
en évitant l’émission de près de 712.000 tonnes de CO2 par an. L’appel d’offres
est en cours, les offres étant à l’étude. Par ailleurs, le groupe, qui verra la
mise en place d’une centrale de cash management pour l’ensemble des ses
filiales, s’attend, vers la fin de l’année, à une notation par deux agences
internationales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :