une expérience inédite à Safi.

D’abord réglementer le secteur avec l’implication des associations

· Des décennies sans patente et sans documents administratifs


· Des réaménagements et des équipements pour 14 millions de DH

La modernisation des petites boutiques est une expérience inédite à Safi. Ainsi, ce projet qui vise 439 commerces, dans le cadre du programme Rawaj, dans le centre de la ville et dans la Médina, site historique, est actuellement bien avancé. «L’expérience de Safi vient d’être appliquée dans d’autres villes comme Meknès ou Fès (561 au niveau national) précise Boucetta. Il s’agit aussi de déterminer des actions rigoureuses contre le phénomène des marchands ambulants», explique Mounia Boucetta, directeur du commerce intérieur au sein du ministère de l’Industrie et du Commerce. C’était lors de la rencontre du Printemps du commerce organisée par la CCIS de Safi, vendredi dernier.
Le projet de Safi nécessitera à terme dans les 14 millions de DH. Il s’agit de réaménager et d’équiper selon l’activité des différentes boutiques. Pour déterminer les besoins, un cabinet spécialisé Global Quality Consulting basé à Casablanca a été mandaté par l’ANPME. L’objectif est l’identification des besoins en équipements. La formation est également à l’ordre du jour dans les techniques de commerce, l’hygiène alimentaire, l’assortiment et la qualité. La gestion comptable y figure également. Et enfin constituer un réseau solidaire à travers un label commercial unifié.
Mais, le travail d’identification s’est révélé plus ardu que prévu. Des commerçants ont peur de payer des impôts si leurs boutiques se modernisent. D’autres ont exercé pendant des décennies leur activité sans patente et même sans aucun document administratif, est-il déclaré. Aussi, l’implication des associations du secteur a été d’une grande utilité. «Des efforts ont été réalisés dans le cadre du programme Rawaj afin d’améliorer les conditions de travail des professionnels économiques et sociaux», dit Larbi Sebbari Hassani, wali des Doukkala-Abda et gouverneur de Safi. Ainsi 20 projets ont été lancés en partenariat avec l’INDH pour près de 9,2 millions de DH au profit de 6.800 bénéficiaires. Ces projets ont concerné le réaménagement de la colline des potiers, des espaces de vente et d’exposition. Deux centres ont été également aménagés pour la restauration poisson. Des motocycles avec des caissons isothermes ont été distribués aux vendeurs de poisson au détail. Un marché avec des espaces réservés aux femmes vendeuses de pain a été également construit. Le village des pêcheurs de Souiria Laqdima a été aussi réaménagé. La réorganisation des souks informels figure aussi au menu.

 Formation

Pour former les commerçants, des CD audio avec des modules simplifiés en arabe dialectal leur seront distribués. L’objectif est de faire connaître l’utilité du registre du commerce ainsi que les droits et aussi les devoirs dans le domaine. Au menu également, les mesures de prévoyance sociale auxquelles les marchands peuvent
adhérer, les moyens de financement et les normes d’hygiène. D’autre part, la promotion du centre de comptabilité hébergé par la CCIS est effectuée. La structure permet un abattement de 15% de la base fiscale, dit Mohammed Azouaou, directeur de la Chambre de Safi.
Par : Mohamed RAMDANI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s