Doukkala-Abda organise une fantasia en France

 

· Un projet initié avec la région Nord-Pas-De-Calais

· Des échanges aussi pour la céramique et la bibliothèque régionale

Des cavaliers et des chevaux sous les couleurs des tribus de Safi et d’El Jadida en démonstration de fantasia en France. Les préparatifs sont lancés pour ce spectacle qui sera assurément unique en son genre sur le continent européen. Préparer cet événement est l’une des principales missions des membres d’une commission culturelle de la région française Nord-Pas-De-Calais qui ont visité Safi et El Jadida fin juillet. La fantasia est envisagée dans le cadre d’une grande création artistique lors de l’édition Capitale régionale de la culture à Béthune, en 2011, dit Donato Giuliani, de la direction de la culture Europe et international au sein du conseil régional Nord-Pas-de-Calais.
Ce projet commun avec la région Doukkala-Abda fera dès le mois de septembre l’objet d’un travail de construction tant logistique que culturelle, est-il précisé. Côté Nord-Pas-de-Calais, l’organisation sera confiée à quelques noms de la mise en scène, experts des manifestations de grande envergure, et ayant fait leurs armes dans différentes scènes et villes du monde. Du côté de Doukkala-Abda, «nous solliciterons un réalisateur qui serait le complément idéal du scénographe français», est-il indiqué. «La fantasia est ainsi pensée en grand spectacle vraiment nouveau et sera filmée en tant que documentaire pour garder une belle trace de l’aventure», dit Giuliani.
Il est à rappeler que les régions de Doukkala-Abda et du Nord-Pas-de-Calais ont signé, en juin 2008, un volet additionnel «Culture» à l’accord général signé auparavant. Les deux partenaires se sont à plusieurs reprises rencontrés pour une coopération plus concrète entre les acteurs des deux régions.
La volonté des deux institutions territoriales est de développer des partenariats durables. Il ne s’agit pas de définir un énième jumelage, ponctué uniquement par quelques projets, même de grande qualité. Et le dialogue interculturel est un des enjeux, pour ne pas dire un préalable, dit Giuliani. Aussi, après avoir suscité des amitiés artistiques fortes entre acteurs culturels du monde de la danse, du théâtre, de la musique, et organisé des résidences, les deux régions veulent démarrer des échanges entre grandes institutions culturelles.
Les liens sont suffisamment structurés pour que l’accord puisse être développé dans toutes ses composantes. Ainsi, le Studio national français du Fresnoy d’arts contemporains à Tourcoing, dont la réputation internationale est à la mesure des carrières très importantes que mènent les artistes formés en son sein, pourrait accueillir régulièrement des artistes de la région de Doukkala-Abda. Nord-Pas-de-Calais est liée par plusieurs accords culturels avec de nombreuses régions d’Europe et du monde, à commencer par les communautés belges. C’est donc un vaste territoire d’expression et d’expérimentation qui s’ouvre aux étudiants marocains, lorsque, bien sûr, leur talent leur permet d’intégrer un tel parcours, est-il déclaré.
Par ailleurs, le musée national de la céramique de Safi, en pleine restauration, et le musée d’art et d’industrie de Roubaix pourraient probablement devenir deux protagonistes actifs et constructifs de la dimension culturelle qui lie les deux régions, dit le représentant français.
La formation dans le domaine de l’industrie de la céramique, du verre ou de la faïence est également à l’ordre du jour. Il en est de même du partenariat à développer avec la bibliothèque régionale de Safi. Le travail mené en Nord-Pas-De-Calais, sur la mise en place de Learning centres, est un point de rencontre pour le développement de cette bibliothèque. Des fonds documentaires sont également envisagés.
Le cinéma et l’audiovisuel, les arts numériques, mais aussi les aspects économiques et de développement de nouvelles activités porteuses d’emplois, sont aussi à l’ordre du jour d’un prochain programme d’échanges d’experts, dit Giuliani. Le nouveau festival de Safi peut trouver par exemple, dans l’expérience développée par le CRRAV (Centre régional de ressources audiovisuelles), un référent de développement d’activités créatives. Ainsi, le CRRAV, comme le Fresnoy, ont intégré le pôle régional «Images», démontrant le potentiel de la culture. Il faut simplement prendre le soin d’investir des ressources et surtout du temps et de la ténacité, est-il précisé. En outre, deux missions sont envisagées l’une au Maroc, l’autre en France, pour que les directeurs de ces grands établissements puissent se rencontrer et établir un programme de partenariat avec le soutien des deux collectivités territoriales.

L’économiste 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :