Une ambulance offerte et remise en état par l’association anichoise ADALA …

a été officiellement remise à Jean-Jacques Candelier, président de la Mission locale du Douaisis. Quelques jours plus tard, elle traversait la Méditerranée pour rejoindre le Maroc et être cédée au centre de santé d’Ayir.

Véronique Luneville, directrice pédagogique à la Mission locale, revient sur les origines du projet : « Depuis 2006, le CAPEP de Somain et la Mission locale initient des projets de solidarité internationale et de développement durable avec l’Association de communication pour le développement et la solidarité située à Ayir, dans la province de Safi, au Maroc. Ces actions ont été menées successivement par trois groupes de quinze jeunes en formation "horizons", financée par le conseil régional. » Des jeunes suivis par la Mission locale qui se passent le relais pour identifier les besoins existants sur place et contribuer à leur satisfaction.

D’année en année, ils interviennent ainsi dans les domaines de la santé, la mobilité, l’aide à la scolarisation et des échanges interculturels et intergénérationnels. En 2008, l’Association de communication pour le développement et la solidarité a fait émerger le besoin, pour la commune d’Ayir, d’être équipée d’une ambulance de première urgence.

Un cadeau bien utile pour Ayir

Véronique Luneville poursuit : « Ayir compte environ 24 000 habitants. L’hôpital le plus proche se situe à Safi, soit à 60 km environ. La commune dispose d’une ambulance équipée mais elle est utilisée quotidiennement pour emmener les malades nécessitant des soins spécifiques dans les hôpitaux de Casablanca et de Rabat. » C’est tout un réseau qui s’est mis en place pour répondre à cette demande. Ce véhicule servira donc à transporter des malades, des accidentés mais aussi des femmes sur le point d’accoucher, en vue de diminuer le taux important de mortalité infantile et prénatale.

Dès le 28 mai prochain, les jeunes mobilisés autour de ce projet se rendront sur place. En plus d’un important travail de sensibilisation autour du handicap, ils évalueront les premières retombées de ce don. Ils pourront ensuite profiter pleinement de la satisfaction d’avoir mené à bien leurs projets personnel et professionnel en plus du projet collectif. Les projets de solidarité internationale bénéficient du soutien financier du conseil régional, du conseil général mais aussi des actions d’autofinancement mises en place par les jeunes.

 

lavoixdunord.fr

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :