12 Boulonnais participent à l’opération « Bouge de là »

C’est l’histoire de douze jeunes. Repérés pour la plupart traînant dans les rues, n’ayant quasiment jamais quitté leur quartier boulonnais, prêts, sûrement, à vivre une expérience unique dans leur vie.

C’est grâce à l’obstination des services municipaux pour la vie des quartiers et du DSU qu’un projet a vu le jour il y a trois ans : l’opération "Bouge de là". Il s’agissait de permettre à des jeunes qui ne fréquentaient pas les structures de la mairie de bouger, mais aussi de valoriser et fédérer des jeunes adolescents autour d’un projet de vacances, afin d’y travailler des savoirs et savoir-faire réutilisables dans d’autres situations de vie.
La première année, ces jeunes sont allés à Auxi-le-Château. Ensuite, "Bouge de là" est devenu "Ar’bouge de là" et ils sont partis à Zweibrücken, pour honorer le jumelage de Boulogne avec cette ville.
Un groupe s’est réellement formé à ce moment. Cette année, le projet prend de l’ampleur et c’est à Safi, commune située entre Marrakech et Casablanca, que les douze jeunes du groupe sont partis depuis le 18 juillet. Ils reviennent le 30 juillet. Mais pas n’importe comment.
lasemainedansleboulonnais.f
On peut travailler gratuitement
Le concept repose sur un échange de bons procédés : les jeunes Boulonnais seront les ambassadeurs de Boulogne à Safi, et leur séjour sera en majorité financé par l’Etat et la municipalité.
Une convention purement administrative avait été signée entre les deux villes mais aucun échange et aucune visite autre qu’institutionnelle n’avait encore eu lieu.
À Safi, l’activité associative autour de la maison de quartier est on ne peut plus active.
Les jeunes ambassadeurs auront pour mission d’observer comment ça se passe, d’aider à la Maison de quartier, de rencontrer des associations sur place et de s’approprier la façon d’organiser les activités et actions dans les quartiers de la ville marocaine.
À leur retour, les ambassadeurs devront rendre compte et aider les services dans les quartiers boulonnais à dynamiser les actions à partir de ce qu’ils auront vu là-bas.
Le but étant également de faire vivre la convention et de perpétrer les échanges grâce aux contacts établis.
Et pour que l’apprentissage soit complet, les jeunes ont dû faire des recherches avant de partir, effectuer quelques démarches administratives aussi.
Tout cela pour les apprendre à s’organiser.
Les adolescents, sous le regard pas très rassuré de leurs parents, se sont réunis pour discuter une dernière fois de l’opération, à la veille du départ, autour des accompagnateurs Rachid, Amid et Donya.
Nous les retrouverons à leur retour, pour mesurer l’impact d’une telle expérience

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :